Accueil‎ > ‎0. What's New ?‎ > ‎

Polishing - Le guide

publié le 18 mai 2011 à 08:00 par Thierry Claes   [ mis à jour : 18 mai 2011 à 14:50 ]
Bon, en voilà un bail depuis le dernier "post" ! Toutes mes excuses à mes lecteurs réguliers, mais j'avoue avoir lâchement profiter de mes vacances et de mes derniers WE ... il y a quand même une vie en dehors du fameux projet -). 

Que s'est-il passé depuis ? 

  • J'ai enfin récupéré mon réservoir pour liquide de refroidissement après plus de 2 mois d'attente (celui que j'avais acheté avait les fixations au mauvais endroit). La modification me coute les yeux de la tête : 60 euros !! Un neuf me coûtait plus de 100 euros mais quand même ... cela sent l'arnaque. SImplement pour découper et souder des pattes de fixation qui permettent de le poser à plat sur le "bulkhead" dans le compartiment moteur. 

 



  • Ensuite, l'objectif est de terminer le compartiment moteur en attaquant la plomberie (circuit de refroidissement). Mais pour le faire proprement, et ne pas positionner le tout à la "vas-y que je te pousse", il faut au moins savoir où vont passer les durites du chauffage... donc il faut placer le chauffage. 
    • Pour placer le chauffage, il faut placer le moteur d'essuie glace 
    • Pour placer le moteur des essuies glace, il faut placer le "demist ducting" sous le scuttle
    • Pour placer le scuttle, il faut placer le rétroviseur intérieur central 
    • DONC, en anglais on appelle cela un "cluster-fuck" .... :-) 
    • Voilà donc la raison pour laquelle, je me suis attaqué à ce petit rétroviseur qui n'a rien d'une partie de plaisir et qui tient en une ligne dans le manuel ! On connait la chanson.
  • Le kit d'essuie glace ne correspond pas (surprise surprise). En gros, je n'ai jamais rien commandé qui a fonctionné du premier coup. je ne sais pas si c'est typique des Anglais mais c'est désespérant !
  • Montage des grilles de dégivrages plate sur un scuttle arrondi .... on imagine le plaisir (galère !)
Comme d'hab, vous retrouverez ces activités en détails dans les sections ad-hoc.

Vu que malgré tout, je continue à tirer une certaine satisfaction pour chacune des étapes accomplies ... j'en conclu que je dois avoir une tendance "maso"....  :-) on y reviendra j'en suis sûr !


Maintenant que j'ai récupéré mon réservoir, je comptais le polir jusqu'à un effet miroir mais honnêtement, je n'avais aucune idée comment faire. Petit tour sur internet (c'est magique !), et j'ai dégotté un petit guide sympa fait par un suédois passionné qui détaille le polissage du turbo de sa Supra... le résultat est très qualitatif :

En gros les étapes passent par plusieurs ponçages au papier abrasif de 500 à 2000 et ensuite le polissage proprement dit à l'aide d'une cire. Pas trop sorcier, cela prend "juste" du temps  (ce que je n'ai pas trop ... mais bon). La question à 1 million d'euros : "Où acheter cette p*** de cire ??". Vous oubliez le brico et autres magasins de bricolage... les quincailleries ne sont pas plus utiles.... Internet à ma rescousse et je découvre qu'à 2 pas de lieu de travail, j'ai un spécialiste du traitement des métaux :

RENWART

Ce sont des pros qui vendent tout ce qui touche de près ou de loin au traitement des métaux. J'explique mon projet et quelques minutes après je ressort avec 2 pains de 1 kg de 2 cires différentes pour aluminium. Une "brune" abrasive pour le premier passage et une blanche pour la finition. Selon eux, pour de l'alu, il n'y a pas besoin de passer au papier abrasif si la surface n'est pas abimée, la cire suffit ! En voilà une bonne nouvelle ! Le tout pour moins de 20 euros, l'autre bonne nouvelle.

Un disque de polissage en coton monté sur une foreuse fait tout à fait l'affaire à condition de "nettoyer" le disque régulièrement en utilisant une vieille lame de scie afin d'enlever les résidus de pâtes ayant capturer le métal. 

Bref des conseils judicieux. Une bonne adresse 




Comments